Le palmarès des éditeurs de logiciel Français

Editorial - Nathalie Kosciusko-Morizet

Cette 6ème édition du Truffle 100 révèle à nouveau l’immense potentiel de l’industrie du logiciel et souligne sa capacité d’adaptation, d’innovation et de création d’emplois. Bien que traversée par une crise sans précédent, le secteur se maintient aussi bien en termes d’emplois que de volume d’investissement R&D. C’est un élément positif qu’il faut pérenniser en établissant une stratégie d’industrielle du logiciel au niveau européen et national. En Europe, nous réfléchissons avec les Espagnols notamment à la mise en place d’une stratégie sur les 10 prochaines années. La mise en place d’un Small Business Act à l’européenne reste d’ailleurs à l’agenda européen de la France.

Chez nous, la clé de voûte d’une stratégie du logiciel, c’est bien sûr le les investissements d’avenir.
Dans ce cadre, le Président de la République a décidé de consacrer 4.5 milliards d’euros au développement de la société numérique, dont 2 milliards pour les infrastructures et 2,5 milliards pour les usages pratiques et contenus.

Bien sûr, les sociétés de logiciel sont un des cœurs de cibles de stratégie indutrielle. René Ricol, le Commissaire général à l’investissement, et moi-même misons beaucoup sur leur contribution ! Des appels d’offres et des appels à manifestation d’intérêt seront bientôt lancés avec comme critères principaux pour l’attribution des fonds : la capacité de créations d’emplois et d’actifs. Il faudra également savoir proposer une logique de filière, c'est-à-dire savoir trouver les complémentarités entre les différents secteurs du logiciel, des infrastructures, de l’équipement et des services.

Au fond, le secteur économique du logiciel, qui depuis tant d’années crée de la valeur et de l’emploi dans notre pays, devrait voir l’investissement d’avenir comme sa plus belle opportunité pour croître et accélérer la transition numérique de la société française.

Nathalie Kosciusko-Morizet
Secrétaire d'Etat chargée
de la Prospective
et du Développement
de l'économie numérique,
auprès du Premier ministre

Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM)

 

Editorial – Bernard-Louis Roques

Nous sommes très heureux de vous livrer cette 6ème édition du Truffle 100, le palmarès des éditeurs de logiciels Français.

Le Truffle 100 est une étude réalisée par Truffle Capital, société de capital risque européenne, grâce aux analystes du CXP (Centre d'eXpertise des Progiciels) avec le support de Syntec Informatique. Ses résultats, publiés annuellement et en libre accès sur internet, font office d'observatoire de l'industrie du logiciel, avec une audience instantanée de plus de 30 000 professionnels, et des dizaines de milliers de visiteurs uniques tout au long de l'année.

2009 a été une année particulièrement difficile. Pourtant, au plus profond de la crise, les éditeurs ont su démontrer qu'ils constituaient le socle d’une industrie étonnamment résiliente, capable pour un grand nombre d’entre eux de croître tout en restant bénéficiaire, d'innover, de préparer l'avenir, de continuer à investir massivement en recherche & développement. Les centres de recherche des 100 éditeurs du Truffle 100 enregistrent une création nette de 500 emplois qualifiés de R&D.

Selon Syntec informatique, ces 500 emplois de R&D semblent bien confirmer l’effet avéré du Crédit Impôt Recherche sur l’embauche et le maintien de l’emploi dans le secteur de l’Edition de logiciels.

L'industrie du logiciel est exemplaire en temps de crise, créatrice de valeur et d'emplois. Elle mérite une véritable Stratégie industrielle, en France et en Europe.

Small is beautiful! Les petits éditeurs sont désormais les moteurs de leur industrie. Tandis que les leaders souffraient, les PME, audacieuses et dynamiques, ont assuré la relève. Et leur constant appel à l'implémentation d'un Small Business Act (SBA) , en tête de leurs revendications année après année, prend aujourd'hui toute son acuité. Ils sont de légitimes attributaires du Crédit Impôt Recherche (CIR), qui ne les privilégie pas encore assez dans son format actuel. Ils méritent aussi d'être les grands bénéficiaires du Grand Emprunt, car ils offrent les meilleurs garanties de retour sur investissement pour l'argent public, en terme de créations d'emplois qualifiés non délocalisés, et de contribution pérenne et durable à la croissance future.

Bernard-Louis Roques
Directeur Général et co-fondateur,
Truffle Capital

Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM)

Bernard-Louis Roques
Directeur Général et co-fondateur,
Truffle Capital

Truffle Capital

Nathalie Kosciusko-Morizet
Secrétaire d'Etat chargée
de la Prospective
et du Développement
de l'économie numérique,
auprès du Premier ministre

Laurent Calot
Président
du directoire

CXP Syntec Informatique